Réalisation du 1er clip vidéo de Plein de Talent : les techniques (partie 1)

Réalisation du 1er clip vidéo de Plein de Talent : les techniques (partie 1)

Bonjour tout le monde ! Nous sommes très heureux de vous annoncer la prochaine sortie du clip de Jonathan Cadoux « Un jour sur terre » le lundi 26 août prochain. D’autant plus que c’est nous qui l’avons réalisé !

Un clip vidéo, c'est du boulot !

Eh oui, cet été nous n’avons pas chômé avec la réalisation de notre premier clip vidéo. Il a fallu commencer à imaginer en collaboration avec Jonathan un scénario. On a définit des lieux où tourner puis des plans où l’on détaille la vitesse des images, le cadre choisi et l’action.

La vitesse des images

On ne s’improvise pas réalisateur du jour au lendemain ! Je vous avoue que j’ai passé des heures à visionner des tutos sur You Tube. Des tutos sur – non seulement le fait de vouloir tourner un clip vidéo – mais beaucoup d’à côtés, par exemple la vitesse que l’on va choisir pour tourner les scènes. En même temps, cela dépend du matériel utilisé. Ayant une caméra et un appareil photo aux capacités s’étendant jusqu’à 60 images par secondes (l’œil humain distingue 24 images par secondes), le choix se fait en fait entre le 25 images par seconde (version cinéma) et le 50 images par seconde. Pourquoi utiliser ce dernier ? Pour faire des ralentis avec une image de qualité. Il y en a un dans le clip et l’image passe bien parce qu’elle a été tournée en 50 images par seconde. Avec un meilleur matériel, un GH4, vous pouvez aller jusqu’à 250 images par seconde et faire des super ralentis.

Le cadre

Faut-il faire un gros plan, un plan moyen ou un plan large ? Cette question, je me la suis posée à plus d’une reprise. Un plan en contre-plongée peut-être ? Un clip vidéo demande beaucoup de plans différents et j’ai donc utilisé tout le panel disponible. Si vous voulez en savoir plus sur les plans, vous pouvez par exemple vous renseigner sur le site « apprendre le cinéma » 😉

Les réglages de la caméra

Là encore, j’ai passé des heures sur les tutoriels existants sur You Tube ou sur des sites spécialisés. Par exemple, j’ai suivi les conseils avisés de Max Maximus qui totalise 30 000 abonnés. Bien sûr, on peut toujours tourné en « automatique » au grand dam des puristes, mais c’est mieux si on a un doute. On pourra toujours amélioré l’image en post-production. Il faut donc savoir ce que sont les notions d’obturation, de vitesse et toujours s’occuper de savoir où se trouve le soleil, les meilleures heures pour tourner. On n’a pas toujours le choix, mais en faisant au mieux avec tous ces paramètres, on obtient généralement quelque chose de bon.

Le tournage

L’idéal pour un tournage est qu’il fasse beau temps. Tout cela à cause de la lumière qui nous permet d’avoir de belles images sans trop de réglages. Ce jour-là à Annecy, il faisait à peu près beau… Du soleil, mais aussi des nuages, il fallait faire avec. A l’aide de nos plans préalablement réalisés, nous avons suivi ce qui était prévu. Jonathan devait marcher le long du lac. Ça vous paraît simple ? Pas vraiment, tout d’abord il a fallu trouver l’endroit idéal et ensuite nous nous y sommes pris à plusieurs reprises pour que les touristes n’apparaissent dans le champ. Au bout de 4 ou 5 prises, c’ a été bon…

technique tournage
Pas toujours facile de tourner dans un lieu fréquenté

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier