Arthédone, futur grand de la chanson française ?

Retenez bien son nom, il est chanteur et s’appelle Arthédone! Originaire de Toulouse, il a tenté – comme d’autres – sa chance à Paris. Mais attention, Arthédone n’est pas n’importe qui. Une belle gueule, une voix mélodieuse, des musiciens et un entourage professionnel, des clips de qualité, ce chanteur a tout du futur grand. Il a accepté de répondre en toute franchise à nos questions…

1) Tout d’abord, bonjour Arthédone, depuis quand chantes-tu ? Quel est ton parcours ?
Bonjour à vous, je chante depuis environ 20 ans. J’ai fait partie de plusieurs groupes de compos ou de reprises (avec enregistrement d’EP, clip, concerts, première partie) avant de me lancer en solo.
Arthedone
2) Qu’aimes-tu chanter ? Quelles sont tes influences, des chanteurs, chanteuses de référence ?
Je pourrais en parler des heures… J’aime chanter beaucoup de styles différents, mais je me considère avant tout comme un chanteur de pop, rock (et ses dérivés, folk que ce soit en français ou en anglais. Après, j’écoute beaucoup de blues et ses dérivés comme la soul ou le blues rock.
Sur ma musique, il s’agit d’un mélange pop, folk et rock chantée en français et fortement coloré musique américaine. Pour les influences, il y aurait Francis Cabrel, Chris Isaak ou Bruce Springsteen, mais aussi des artistes récents de blues rock américain que j’adore comme Fantastic Negrito.
Après sur mes références depuis que je suis tout petit, il y en a un paquet ! Tu vas te retrouver avec un roman !
Si tu me demandes ma référence de chanteur, je te dirai pour toujours et à jamais : Freddie Mercury ;). Pour celui du moment le groupe Rival Sons et son incroyable chanteur Jay Buchanan. Chez les femmes, j’adore Beth Hart.
C’est une question piège et trop vaste ça : on n’a jamais fini d’y répondre !
3) Écris-tu tes paroles et ta musique ? D’où te viens ton inspiration ? De quoi parlent tes chansons ?
Souvent, j’écris la ligne de chant, les paroles et une base de grille harmonique volontairement simple. Ensuite, on voit l’arrangement avec les musiciens.
Sur les enregistrements, j’ai à chaque fois travaillé avec un réalisateur arrangeur afin que le rendu soit le meilleur possible.
Sur les thèmes abordés, je souhaite surtout raconter des histoires. Mon but est que celui ou celle qui écoute la chanson puisse se passer un film dès qu’il l’entend. Les sujets peuvent donc être divers comme l’histoire de passionnés qui tentent à tout prix de réaliser leur rêves, ou encore des débuts de romance avec les jeux de séduction qui vont avec. J’aborde aussi des aspects plus sociaux. Sur une chanson, par exemple l’absurdité du monde qu’un père essaie d’expliquer à son fils. S’il y a une histoire, alors je fonce !

4) Tes clips sont très beaux et professionnels. Quels sont les gens qui t’entourent professionnellement ?
Merci pour les clips !
Sur l’entourage professionnel :
Au niveau musique, tu as pu voir que nous sommes trois en tout : Jules Brosset à la basse et aux chœurs, Da Muss à la batterie, aux percussions et aux chœurs.
Arthedine, Da Muss, Jules Brousset
Par ailleurs sur le premier EP, c’était Dave Kynner (trois disques d’or pour Tiken Jah Fakoly) qui a réalisé les chansons.
Pour la résidence qui donné lieu aux vidéos lives, c’est Sébastien Tanquart qui nous accompagnait et coachait.
Au niveau vidéos : plusieurs personnes :
Guillaume Levil qui avait réalisé un court-métrage à partir d’une chanson : Parasite.
Pour les live, c’est Michel Allouche (il a aussi bossé sur le clip) qui réalisait. Il avait tout une équipe de cadreur dont Alexis Doaré à la lumière.
Il y a aussi Anne Sophie Bavant, collègue de Dave Kynner dans l’asso Akaz qui m’en a réalisées pas mal : des clips, des lives sur des collaborations, etc.

Au niveau des partenaires :
j’ai eu la chance de pouvoir faire ma résidence à l’Avant Scène de Rueil-Malmaison à l’automne 2017.
Depuis début 2018, nous sommes accompagnés par l’EAM d’Herblay : une très belle salle qui bosse en partenariat avec le Combo 95.
En avril 2017, j’avais participé aux labos chansons d’Astaffort. Et là, j’ai la chance de pouvoir participer aux prochaines rencontres !
5) As-tu déjà un album sur le marché ? Où peut-on se le procurer ?
Un premier EP 3 titres est sorti en 2016 avec trois chansons. On peut le trouver en ligne que ce soit sur bandcamp, sur deezer, ou sur la chaine YouTube.

Un deuxième EP issu de notre résidence de fin 2017 est en vente à la fin des concerts. Les vidéos sortent petit à petit. Chaque fois que je sors une vidéo, on pourra trouver le titre sur bandcamp en téléchargement à prix libre. Il suffit d’un mail…
6) Y a-t-il des choses qui t’ont surpris en bien ou en mal dans le milieu artistique ? Des satisfactions, meilleurs souvenirs, des déceptions ou des difficultés particulières ?
Je vais te le dire franchement : le milieu est compliqué. Le marché est de petite taille avec une concurrence féroce et beaucoup de gens talentueux. Et paradoxalement, tu as besoin de collaborer, de rencontrer des gens, de créer de vrais liens pour avancer. Alors plutôt que de te parler des aspects négatifs, je vais parler du positif.
Quand des gens qui ne te connaissent pas fredonnent une de tes chansons en sortant d’un concert, viennent te voir en disant « putain c’était mortel », ou encore « j’ai eu des frissons sur telle chanson » alors j’ai ma satisfaction.
Quand tu joues avec des supers musiciens et que tu ressens le plaisir de sonner, alors tu as de la satisfaction.
Quand des personnes se déplacent en début de semaine avec 2° dehors juste pour te voir jouer, tu es ému.
Du coup, je préfère me concentrer sur ces aspects… Tout simplement !
Après, je bosse pour améliorer tout ce que je peux et on verra bien où ça va…
 
 
 
7) Quels sont les lieux où l’on t’entend chanter ? Des dates de tournées ?
Toutes les infos sont mises à jour régulièrement sur le site internet et les réseaux sociaux.
Il y a deux endroits où nous jouons régulièrement : le Brunch du Réservoir qui est une scène découverte le samedi midi où tu peux présenter deux ou trois chansons dans une très belle salle parisienne et le Bistrot d’Edgard à Ermont, où l’on anime la soirée en mélangeant les compos et les reprises.
Pour le reste, tout est mis en ligne régulièrement. En ce moment, des dates sont en discussion. La prochaine grosse échéance c’est de chanter à Astaffort en ouvrant, avec les autres stagiaires, pour Christophe Maé et Francis Cabrel 😉
Dates à retrouver ici.
8) As-tu des projets de nouvelles chansons ?
Oui beaucoup ! J’écris souvent. J’ai généralement besoin de temps pour accoucher d’une chanson que je veux pouvoir présenter ensuite aux musiciens. On en joue déjà pas mal de nouvelles en live. Cela nous permet aussi de les tester.
23794816_1520885618019564_5010744054006254374_n
9) D’autres projets ou passions ?
Au niveau musique, j’ai un groupe de reprises, les Hotdogs avec qui nous reprenons des standards pop-rock des années 50 à aujourd’hui.
Pour ce qui est passion : c’est la musique. Après j’ai des centres d’intérêts : le cinéma (ou les séries vu leur qualité maintenant), la littérature, les arts en général, les sciences et la politique.
10) L’association Plein de Talent a pour but de promouvoir des talents, quels conseils donneriez-vous à toutes celles et ceux qui veulent se lancer dans l’aventure de la chanson et le milieu musical ?
Je n’ai pas encore les disques d’or ou les zéniths remplis avec des gens qui chantent mes chansons. Donc ce que je dis n’est que mon avis. Je n’ai pas la prétention d’avoir la vérité.
Mais si on regarde les grands groupes, on s’aperçoit qu’il y a toujours quelques fondamentaux qui reviennent : des chansons que l’on retient facilement, un son de voix unique et un son de groupe unique. Au niveau artistique, il me semble que les efforts doivent être en premier lieu concentrés sur ces points.
Après il y a le business et là, c’est une autre problématique. La caractéristique de l’époque c’est que les artistes font tout : création de chanson, travail du son, du set, puis la com, puis le démarchage et souvent avec plusieurs projets et/ou un job de jour… Bref tous ces aspects du milieu musical peuvent nous détourner de la base du boulot : écrire de bonnes chansons et trouver le son qui prend déjà énormément de temps. C’est une équation compliquée mais passionnante…

Vous pouvez retrouver Arthédone sur son site internet, sa page Facebook, le site de téléchargement Bandcamp, ainsi que sa chaîne You Tube

A Plein de Talent, nous sommes convaincus qu’Arthédone a beaucoup de talent. On lui souhaite donc le meilleur.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Cet article a 3 commentaires

  1. Plein de belles et bonnes choses à toi Alex, si ce n’est le meilleur !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier